Articles

El Kindi

Ya`qûb Ibn Ishâq Al-Kindi (Alkindus)

alkindiAbû Youssouf Ya`qûb Ibn Ishâq Al-Kindi naquit à Al-Kûfah (Irak) vers 800 après J.-C. Son père était fonctionnaire sous le règne de Hârûn Ar-Rashîd. Al-Kindi fut un contemporain d’Al-Ma’mûn, d’Al-Mu`tasim et d’Al-Mutawakkil. Il acquit une grande renommée à Bagdad. Al-Mutawakkil le désigna comme son calligraphe officiel. Mais les opinions philosophiques d’Al-Kindi dérangèrent Al-Mutawakkil qui lui confisqua tous ses livres. Ces derniers lui furent néanmoins rendus plus tard. Al-Kindi mourut en 873, pendant le règne d’Al-Mu`tamid.

Al-Kindi était un philosophe, mathématicien, physicien, astronome, médecin, géographe et même un expert en musique. Il est étonnant qu’il ait contribué de manière originale à tous ces domaines. Grâce à son œuvre, il fut réputé comme le philosophe des Arabes.

En mathématiques, il rédigea quatre livres sur le système numérique et posa les assises d’une grande partie de l’arithmétique moderne. Il n’y a nul doute que le système de numération arabe fut essentiellement développé par Al-Khawarizmi, mais Al-Kindi y apporta également une riche contribution. En outre, il participa au développement de la géométrie sphérique dont il avait besoin dans ses études d’astronomie.

En chimie, il s’opposa à l’idée que des métaux de base puissent être transformés en métaux précieux. Contrairement aux idées alchimistes alors prédominantes, il mit l’accent sur le fait que les réactions chimiques ne pouvaient provoquer la transformation des éléments. En physique, il apporta une riche contribution à l’optique géométrique et rédigea un livre à ce sujet. Ce livre guida et inspira par la suite d’éminents scientifiques tels que Roger Bacon.

En médecine, sa contribution capitale consiste au fait qu’il fut le premier à déterminer systématiquement les doses de médicaments à administrer au patient. Cela résolut les vives divergences de dosage qui existaient entre médecins, divergences qui rendaient difficiles la prescription des ordonnances.

Al-Kindi était très peu connu à son époque pour son étude des aspects scientifiques de la musique. Il remarqua que les différentes notes qui, accordées, produisent l’harmonie ont chacune une hauteur spécifique. Ainsi, les notes qui ont une hauteur trop basse ou trop élevée ne sont pas plaisantes à entendre. Le degré d’harmonie dépend de la fréquence des notes, etc. Il remarqua également que lorsqu’un son est produit, il y a génération d’ondes sonorres se propageant dans l’air et faisant vibrer le tympan. Son œuvre comprend une notation pour la détermination des hauteurs.

Al-Kindi fut un écrivain prolifique. Le total des livres qu’il a publiés atteint 241 livres, dont les plus importants sont répartis comme suit :

1. Géométrie : 32 livres.
2. Médecine : 22 livres.
3. Philosophie : 22 livres.
4. Astronomie : 16 livres.
5. Physique : 12 livres.
6. Arithmétique : 11 livres.
7. Logique : 9 livres.
8. Musique : 7 livres.
9. Psychologie : 5 livres.

De plus, il rédigea plusieurs monographies concernant les marées, les instruments d’astronomie, les roches, les pierres précieuses et autres. Il fut également l’un des tout premiers traducteurs des œuvres grecques en arabe, mais ce travail fut largement recouvert par ses nombreux propres écrits. Malheureusement, la plupart de ses ouvrages ont disparu mais ceux qui restent en disent long sur son niveau d’érudition et sur ses apports. Il fut connu sous le nom d’Alkindus au Moyen-Age en Europe. Un grand nombre de ses livres furent traduits en latin par Gérard de Crémone, dont Risâlat Dâr At-Tanjîm (Lettre de l’Observatoire), Ikhtiyarât Al-Ayyam (Les Choix des Jours), Ilâhiyyât Aristou (Théodicée d’Aristote), Al-Mûsîqâ (La Musique), Madd wa Jazr (Marée haute et Marée basse), Adwiyah Murakkabah (Remèdes préparés).L’influence d’Al-Kindi sur le développement de la science et de la philosophie fut significative : elle redonna l’élan aux sciences d’alors. Au Moyen-Age, Cardano le considéra comme l’un des douze plus grands esprits de l’humanité. Ses œuvres permirent, pendant des siècles, de pousser le développement de différents domaines d’étude, notamment en physique, en mathématiques, en médecine et et en musique.

Déclaration d'Helsinki

Principes éthiques applicables aux recherches médicales sur des sujets humains   Adoptée par la 18e Assemblée générale, Helsinki, Juin 1964 et amendée par les 29e Assemblée générale, Tokyo, ...

 Lire... 

Révision d'Helsinki

La Déclaration d’Helsinki (DoH) est la politique la plus connue de l’AMM. Elle a été adoptée en 1964 et amendée cinq fois dont la dernière fois en 2000. En 2002 et 2004, des notes explicatives ...

 Lire... 

Ethique et Télémédecine

Prise de Position de l’AMM sur l’Ethique en Télémédecine adoptée par l’Assemblée Générale de l’AMM, Copenhague, Danemark, octobre 2007 DEFINITION   La télémédecine ...

 Lire... 

Réflexion sur le Code

Réflexion sur le Code de Déontologie Médicale I. Rappel historique autour de la déontologie médicale en Algérie Comme vous le savez ou pas encore, le Conseil national de déontologie médicale a ...

 Lire... 

Point de vue

Code de Déontologie Point de Vue   INTRODUCTION La communauté des professions médicales dans toutes ses composantes a été privée pendant de nombreuses années de ses ordres. Cette privation ...

 Lire... 

Serment d'Hippocrate

  Au moment d’être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité. Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de ...

 Lire... 

Ibn Sina

Ibn Sînâ – Avicenne Ibn Sînâ – Avicenne (980 – 1037) Ibn Sînâ, connu en Occident sous le nom d’Avicenne, fut un célèbre médecin, philosophe, encyclopédiste, mathématicien ...

 Lire... 

El Tusi

NASIR al-din al-TUSI Nasir al-Din al-Tusi nom complet (Abu Jafar Muhammad Ibn Muhammad Ibn al-Hasan Nasir al-Din al-Tusi), est né à Tus (Khurasan) CE en 1201, il a appris les sciences et la philosophie ...

 Lire... 

Al-Zahrawi

Albucasis, (Khalaf ibn Abbas Al-Zahrawi) 936-1013 Chirurgien arabe d’Espagne Abulcasis s’impose comme le meilleur représentant et le grand maître de la chirurgie hispano-arabe de l’époque, ...

 Lire... 

Les Certificats Médicaux

LES CERTIFICATS MEDICAUX I – PRINCIPES GENERAUX L’évolution rapide de la vie sociale et professionnelle impose au médecin la rédaction d’un grand nombre de certificats engageant leurs ...

 Lire... 

De la Confraternité

“Mon cher confrère, telle est la formule par laquelle nous débutons toutes nos correspondances à un autre médecin. Elle est consacrée par l’usage et contient un sens fondamental et une signification ...

 Lire...